Comptabilité japonaise

Comme la plupart des comptabilités dans le monde, la comptabilité japonaise est régie par plusieurs lois et règlements. L’acquisition d’une connaissance du système financier et des règles de comptabilités du Japon ne peut qu’être compliquée et délicate. Même les japonais ont du mal à se familiariser avec leur comptabilité ce qui ne serait pas le cas si ces normes comptables feraient partie d’une loi homogène comme l’IASC.

Comptabilité dans les sociétés japonaise :

Les trois sources de réglementations dans la comptabilité japonaise sont le code de commerce, la loi boursière et la législation fiscale. Ces trois ne sont pas indépendants entre eux mais il existe d’étroites relations entre eux. Les sociétés cotées doivent suivre tenir leur compte en suivant le code de commerce et de la loi fiscale (plus détaillée que le premier) tout en respectant les prescriptions de la loi boursière.

Difficulté dans la comptabilité japonaise :

Les réalités économiques et financières sont la plupart du temps différents des demandes du Code de commerce qui lui suit le principe du coût historique. Plusieurs pense que puisque dans certains des cas dans la comptabilité japonaise la comptabilisation d’un actif ça fait seulement par mention dans les notes annexées (cas des instruments financiers dérivés par exemple,…), leur comptabilité est proche du modèle Anglos saxon ; ce qui n’est pas vraiment le cas.
Plusieurs nuances sont vues entre le modèle de comptabilité japonaise et le modèle utilisé aux USA, ou les normes prescrites dans l’IASC. Des nuances qui portent souvent sur les aspects fondamentaux de la comptabilité.

Comptabilité japonaise et mondialisation :

Dernièrement, des efforts sont déployés pour pousser la comptabilité japonaise aux normes internationales de comptabilité. Par exemple, depuis 2001, on assiste à une éventuelle transparence du marché financier japonais ainsi qu’à une accessibilité internationale. Des efforts aussi ont été faits sur la reforme des règles sur les consolidations des comptes, sur les traitements financiers,… pour les rapprocher des normes internationales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *