Relation entre les ressources naturelles et la comptabilité nationale

Comme nous avons bien évoqué, la comptabilité nationale s’articule autour de l’étude de la richesse créée par tout homme et parmi ces richesses qui constituent la propriété des agents économiques et ayant un prix sur le marché, on trouve les ressources naturelles dont on va se focaliser en précision dans les lignes suivantes.

D’après ce qu’on vient de citer, il est bien pertinent que les ressources naturelles soient prises en compte à travers leur valeur sur le marché en les enregistrant au niveau des comptes de patrimoine et ceux qui permettent le passage de compte de patrimoine de début à la fin de la période. En revanche, ces ressources naturelles sont des éléments qui affectent négativement l’environnement et il faut aussi signaler que le principal agrégat de la comptabilité analytique à savoir le PIB (Produit Intérieur Brut) ne prend pas en considération la détérioration des ressources naturelles.

La cause d’une telle « négligence » est que la comptabilité nationale se mise sur la notion de prix cela traduit uniquement l’accord des échanges établies en toute liberté et consentement entre les parties suite à l’obtention de leur besoin. A défaut de cet accord, il n y aura en aucun cas ni prix ni tenue comptable par les comptables nationaux. Ce cas se présente bien pour les ressources naturelles qui sont sujet d’échange libre sans un accord concret.

Les ressources naturelles sont sujet de préservation et protection par chaque génération pour qu’elles soient au profit de la génération postérieure et ainsi de suite. Si les ressources naturelles sont en état de destruction alors l’engagement est automatiquement rompu et dans ce cas de figure, les anciennes générations et celles futures ne pourront reprocher cet acte.

Le fait de valoriser, en moyennant un prix, toute ressource naturelle permet de détruire toute richesse d’une manière directe et en permanence puisqu’il y a un échange libre qui sera au profit de la génération en question alors que celle suivante sera privée de cette ressource naturelle et n’aura aucune récompense de ce fait. Vu que la comptabilité nationale ne peut pas estimer cette perte de valeur qu’elle pourrait octroyer ces ressources naturelles détruites aux générations futures alors il est complètement impossible qu’elle soit prise en compte par manque de techniques qui permettent de l’attribuer d’une manière objective.

Ajouter un commentaire