Présentation des états financiers

Le ministère des finances japonaises exigent la déposition auprès de leur bureau d’un rapport (yukashoken hokokusyo) financier établi par les sociétés cotées en bourses, rapport contrôlé par les places boursières de cotation de leurs titres. Il doit être très détaillé ce qui fait qu’il dépasse les centaines de pages dans la plupart des cas. Plusieurs informations y sont inscrites comme les activités de la société, les détails en chiffre de leurs productions, vente, investissements… la présentation est imposée par le ministère des finances lui-même mais elle a des points communs au forme 10K utilisée aux Etats-Unis.

Première partie du rapport : base individuelle.

Cette partie comprend plusieurs rubriques dont les informations concernant la société (finances des 5 dernières années, actionnariats, politique de distribution des dividendes, …), les activités de l’entreprise (structure et organisation, activités de recherche et développement,…), les opérations courants dans l’entreprise (résultats de l’entreprise et opérations effectuées par secteur sur les 2 dernières années), propriétés de l’entreprise (capitaux, projets d’investissements,…), information financière (états financiers individuels, dettes, produits et charges,…), les négociables (flux de trésorerie, contrat de change,…), informations sur le groupe et les rapports d’audit.

Deuxième partie : base consolidée

Parties décrivant les informations sur les autres sociétés à dettes garanties par a société, c’est-à-dire les tiers ou entreprises associées,…

Autres exigences :

Tous le six mois, les sociétés cotées en bourse sont obligées de fournir un rapport où sont inscrites les informations sur les états financiers individuels du semestre, mais ce rapport (fait sur une base simplifiée) doit être déjà soumis à un audit d’entreprise.
Un bilan annuel simplifié doit être publié par les entreprises de capitaux dans un journal d’annonces légales. Les grandes entreprises cotées ou non (à capital supérieur ou égale à 500 millions de yens ou à dettes supérieur ou égale à 20 milliards de yens) ont l’obligation en plus de ça d’y publier un compte de résultats simplifié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *