Activité d’élever les chapons

L’activité d’élever des chapons est assez avantageux puisque les gourmands l’admirent davantage que la volaille ordinaire. En effet, le chapon se définit comme étant un jeune et castré coq que l’on fait grossir et que sa chair se caractérise par le bon gout et d’une texture fondante.
Les chaponneurs maitrisent la castration des petits coqs d’une manière rapide en veillant à ce que les risques soient réduits.
Obtenir un chapon consiste à fournir une alimentation basée sur le maïs et le poudre de lit pendant six mois pour que son poids soit en moyen de 4,5 Kg après l’abattement. Le prix moyen au kilogramme de chapon vif est estimé à 24 francs donc vous aurez comme chiffre d’affaires au minimum 100 francs par chapon.
La qualité de chair du chapon dépend de la manière avec laquelle vous l’élevez : la chair sera ferme si vous laissez votre chapon courir mais si vous l’isolez dans une cage, la chair sera tendre et fondante. Dans tous les cas, le consommateur est roi donc il guide votre manière d’élever les chapons suivant ses préférences.
Le total des charges dépensées pour chaque chapon est évalué à 60 francs donc vous aurez comme marge bénéficiaire 40 à 60 francs par chapon vendu.

Quel matériel, quel investissement ?

Si vous êtes déjà un agriculteur ou un éleveur alors vous disposez surement d’un terrain vaste afin que vos chapons puissent courir comme ils désirent mais si vous voulez commencer dans ce domaine, il suffit d’avoir un local de 60 m2 pour élever vos 300 chapons. Ainsi, votre investissement comprendra 3000 francs du local, 1500 francs de 300 poussins ajoutant à cela le cout de l’alimentation et le chaponnage. Nous vous conseillons de s’attendre à des dépenses tout au long de 6 mois de chaponnage avant de commencer à réaliser des encaissements.

Vos clients ?

En tant que débutant dans la production de chapon, les premiers clients à contacter sont les restaurants et les bouchers puisqu’ils n’insistent pas trop sur le label « bio » mais il faut veiller à ce que la qualité de viande de vos chapons soit pointue.
Par la suite, vous tentez d’élargir votre portefeuille de clients au fur et à mesure que la production s’accru donc le risque d’échec est carrément limité.
Nous tenons à vous signaler que l’éleveur de chapon ne devient pas riche de jour au lendemain mais on peut la considérer comme un revenu complémentaire pour arrondir vos ressources financières. Ainsi, si vous travaillez à temps plein ou si vous avez une autre production alors gardez-la et lancez-vous dans cette nouvelle aventure passionnante surtout si vous admirez la vie de compagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *