Bilan d’une entreprise à succursales autonomes

Toute entreprise disposant de succursales autonomes est censée avoir son propre bilan, son compte d’exploitation, son compte de pertes et de profit en toute indépendance de ses succursales.
Par contre, il faut passer par la fusion des bilans et des comptes des entreprises succursales afin de dénicher ceux de l’entreprise siège. Pour procéder ainsi, il y a deux méthodes à appliquer : virement de comptes et cumul.

Méthode du virement de comptes

Toute entreprise succursale est obligée de communiquer à l’entreprise siège l’ensemble de ses comptes actifs et passifs.
Après avoir fait le redressement, l’entreprise succursale peut adopter le même concept pour le CPC (compte de produits et charges).
Notons que tous les éléments transmis de la part des entreprises succursales à l’entreprise siège sont à intégrer aux comptes de même nom du siège.
A l’aube de l’exercice prochain, le siège renvoie tous les actifs et les passifs des succursales en misant en contrepartie sur un compte « Immobilisation Succursale de X… ». Chaque entreprise succursale procède à la réouverture de ses comptes après avoir crédité le compte « Siège Capital ».

Cumul

Contrairement à la précédente méthode, l’entreprise siège ainsi que les succursales ne procèdent pas à la passation des écritures.
Chacune d’elles établit son propre bilan, son compte de produits et charges et autres comptes.
Par la suite, un tableau nommé « Bilan cumulatif » sera établit sans écritures ou en dehors de la comptabilité. Il est possible aussi de dresser un compte d’exploitation cumulatif et un compte de produits et charges cumulatif.
1er remarque
Il est fort obligatoire d’identifier l’identité des plans comptables utilisés par tous les succursales.
2e remarque
En général, les comptes de liaison ne se présentent plus avec la compensation mais parfois, ils persistent encore comment les virements de fonds par le biais des chèques de poste.
3e remarque
D’habitude, on constate l’adoption de deux comptes pour refléter la relation entre l’entreprise siège et la succursale : compte siège capital et compte siège courant. En revanche, quelques auteurs ont assez critique cette pratique.
4e remarque
Au niveau du plan comptable général (PCG), on constate la présence d’un compte particulier :
17-Compte de liaison du Siège et des Succursales.
A ne pas amalgamer avec le compte « Filiales et Sociétés mères » puisque ce sont deux comptes différents.

Ajouter un commentaire