Le Code de commerce, forme et responsabilité du plan de marketing

Mis en pratique sous Napoléon en 1808, le code de commerce fut en ce qui intéresse les normes réglementaires concernant la comptabilité fortement remanié par la loi 83-353 du 30 avril 1983 liée à la mise en synchronisme des obligations comptables des vendeurs et de plusieurs types d’entreprises avec la quatrième instruction européenne. Cette loi (nommée « loi comptable ») a converti extrêmement les articles L. 123-12 à L. 123-23 de ce code (anciens articles 8 à 17) pour la partie touchant à la comptabilité des vendeurs et c’est vu parfaire par les orientations mises en pratique de ces articles par le décret 83 1020 du 29 novembre 1983 (nommé « décret comptable »).

Forme du plan de marketing:

Le plan de marketing doit être un document écrit et en tant qu’élément essentiel de la politique commerciale, il doit avoir valeur de contrat. Il implique pour chacun des responsables de son élaboration l’engagement décidé en commun d’atteindre les objectifs fixés.

La forme écrite du contrat présente de nombreux avantages :

  • elle oblige à être plus attentif à l’analyse des faits qu’ils soient internes ou externes à l’entreprise ;
  • elle facilite la prise de conscience de ce que ces faits représentent comme contraintes et opportunités à court et moyen terme ;
  • elle force à décrire les moyens à mettre en œuvre, à chiffrer leurs coûts et à fixer les dates de réalisation ;
  • elle officialise les choix et les décisions et évite les malentendus et les incompréhensions.

Ce document écrit et chiffré permet de faciliter l’arbitrage de la direction générale entre les impératifs du marché (satisfaction de l’utilisateur) et ceux de l’entreprise (profit et qualité du service rendu).

Responsabilité du plan de marketing:

C’est évidemment le chef de produit ou le chef de marché qui doit élaborer et développer son plan. Il le soumet pour approbation à la direction du marketing. Mais dans tous les cas, l’élaboration du plan nécessitera, de la part du responsable, des communications et prises d’informations avec les responsables des fonctions: vente, après-vente, promotion ainsi qu’administration des ventes et qui chacun en ce qui le concerne devra conserver l’initiative des programmes et de procédures d’application. Dans les entreprises ayant une structure commerciale traditionnelle, le directeur commercial dépendant du directeur général est responsable du plan de marketing et c’est à lui de proposer les objectifs commerciaux à atteindre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *