Définition du tableau économique d’ensemble (TEE)

Objet et intérêt du TEE

Le TEE constitue un tableau donnant une description synthétique des flux économiques réalisés par tous les secteurs institutionnels résidents en interne et avec le reste du monde. Ainsi, ce tableau est représentatif de la structure de l’activité économique d’un territoire national pendant un exercice.
Le tableau économique d’ensemble permet donc de dénicher le comportement économique de tout secteur institutionnel en se basant sur des comptes articulés et de définir les agrégats de la comptabilité nationale comme le PIB, ENB, RNDB ainsi que les soldes intermédiaires comme l’épargne brute et VAB….

Architecture globale du TEE

Similaire au TOF, le TEE se base sur la technique des comptes écrans. Cette technique vise à insérer entre les secteurs institutionnels de réception et ceux d’émission des comptes d’opérations ce qui aboutit à la rupture des relations bilatérales entre les secteurs.
Dans le tableau TEE, les diverses opérations sur biens et services, opérations de répartition et celles financières se présentent en lignes tandis que les divers secteurs institutionnels se positionnent au niveau des colonnes.
Les ressources des secteurs institutionnels sont indiquées dans la partie droite du tableau TEE alors que les emplois sont placés dans l’autre partie du tableau. Toute case de ce tableau reflète une opération réalisée par un secteur institutionnel précis.
L‘équilibre des opérations de répartition et celles financières est vérifiable au niveau de chaque ligne puisque toute ressource pour ces opérations d’un secteur donné est en même temps emploi d’un autre secteur.
Par contre, l’équilibre des opérations sur bien et services se vérifie uniquement au niveau global et non pas par ligne. Donnons l’exemple de la consommation intermédiaire qui se présente comme emploi pour l’ensemble des secteurs institutionnels mais au niveau de ressources, on n’enregistre rien pour cette opération et le même concept s’applique inversement pour la production. Raison pour laquelle, on constate une double colonne de biens et services au niveau des emplois et également des ressources de ces secteurs institutionnels en vue de mettre en exergue les montants des opérations sur biens et services ainsi, on aura à titre artificiel l’équilibre par ligne.
La colonne additionnelle des biens et services permet de faire enregistrement de la majorité de la production des institutions de crédit indiquée à travers la production imputée des services bancaires (PISB) telle la consommation intermédiaire d’une unité fictive (UF) ayant une production équivalente à 0 ainsi la valeur ajoutée est négative.

Ajouter un commentaire