Raisons d’être de l’AICPA

Jusqu’en 1973, date de création du FASB, l’AICPA (American Institute of Certified Public Accountants) est un grand organisme de normalisation comptable américaine. De 1938 à 1959, c’est le Committee on Accounting Procedure qui agit pour son compte ; puis, de 1959 à 1973, c’est le Accounting Principles Board. Mais après la création du FASB, en 1973, l’AICPA a fondé l’Accounting Standards Executive Committee (AcSEC) pour porter sa voix en matière de réglementation comptable. En d’autres termes, l’AcSEC est en même temps le conseiller du FASB et le porte parole de l’AICPA. Pour cela il aide les membres de l’AICPA à régler leurs problèmes de comptabilité, faute de normes établis que ce soit dans le secteur privé ou public.
A l’heure actuelle, l’AICPA a pour principale tâche à instaurer et à veiller à l’indépendance des experts comptables (Certified Public Accountants ou CPA). Pour cela, dix bons principes sont pris en considération. En voici quelques uns : ils doivent être indépendants et montrer leurs compétences en faisant leur mission, ils doivent être capables de mener leur mission à terme (contrôle et collecte des informations), ils doivent savoir rédiger un rapport en bonne et due forme tout en étant conforme aux GAAP (Generally Accepted Auditing Standards). L’AICPA a aussi publié des règles spécifiques pour les auditeurs : le SAS (Statements on Auditing Standards). En fin de compte, ce sont les GAAS et les SAS qui sont devenus les principales directives des auditeurs.
Un autre exploit de l’AICP : le Code of Professional Ethics qui procure une norme de conduite des CPA. Etant donné que c’est lui qui est à l’origine de tout, il est aussi important de mentionner que, l’AICP a aussi une très grande mission à accomplir : préparer l’examen pour l’obtention du diplôme de CPA. En somme, dès que l’on parle de comptabilité américaine, l’AICPA est vraiment incontournable.

Ajouter un commentaire