Types et systèmes de réassurance

Une grande partie des compagnies d’assurance offre des services d’assurance aux entreprises et également aux personnes physiques mais sachez également qu’il y a un autre concept assez récurrent « réassurance ».
La réassurance consiste à ce qu’une compagnie d’assurance demande de l’assurance auprès d’une autre compagne partiellement pour les risques dont elle a pris en charge. Ainsi, on peut la définir facilement par l’assurance de l’assurance de fait que la première compagnie cède son portefeuille entièrement ou partiellement à une autre compagnie (un portefeuille peut constituer un risque, un prime ou des sinistres).

Les types de réassurance :

La réassurance facultative :

La compagnie d’assurance cédante procède à la cession alors que le réassureur est la partie couvrante du risque (en entier ou en partie) qui est couvert par une police d’assurance unique.
Ce cas est assez récurrent dans le domaine industriel qui présente du vrai risque ainsi que les risques particuliers exigeant un savoir précis pour les risques de technologie de pointe.

La réassurance obligatoire (traité) :

On parle de la réassurance obligatoire une fois que la négociation est opérationnelle sur une branche d’assurance. Ainsi, la compagnie d’assurance est censée tenu son engagement de céder l’ensemble des risques faisant partie de la dite branche alors que la compagnie de réassurance est censée accepter ces risques en les assurant dans la cadre de traité.

Les différents systèmes de réassurance :

La réassurance suit l’un des deux systèmes suivants qu’on va définir ultérieurement : réassurance proportionnelle et réassurance non proportionnelle.

La réassurance proportionnelle (sommes) :

La détermination de la réassurance proportionnelle se base sur les capitaux assurés sur chaque contrat qui se relève du domaine d’intervention du traité. Ainsi, la réassurance est définie au préalable de tout sinistre et lors de la souscription des contrats. Il y en a deux types de cette réassurance :

  • La réassurance en participation pure : la compagnie de réassurance procède à la cession à al réassurance un pourcentage des primes d’un portefeuille déterminé et la même proportion des dommages.
  • La réassurance en excédent de capitaux : la compagnie de réassurance procède à l’intervention une fois que la garantie de chaque contrat est supérieure à une somme précise.

En général, la réassurance proportionnelle est récurrente pour les assurances des personnes comme les assurances d’accidents, d’incendie et les assurances vie.

La réassurance non proportionnelle (dommage) :

La réassurance non proportionnelle est celle dont laquelle la compagnie d’assurance précise une somme plafonne dont ile st apte à supporter en prenant en compte la charge de sinistres ou la perte puisque la part d’excédent est prise en charge par la compagnie de réassurance. Cette réassurance prend deux types :

  • Réassurance en excédent des sinistres : L’intervention de la compagnie de réassurance touche les sinistres excédant une somme précise.
  • Réassurance en excédent de pertes : L’intervention de la compagnie de réassurance est établie une fois que la totalité des sinistres d’une année excède un pourcentage prédéfini des primes encaissées.

Ajouter un commentaire